De Daesh à Woodstock

Un blog de plus dans cet immense univers qu’est internet…

La grande question est de savoir ce qui peut vous intéresser, vous, les lecteurs, et surtout, ce qui ne vous intéresse pas!

La première problématique est de savoir qui vous êtes, de vous connaître pour mieux répondre à vos attentes. Qui va prendre le temps de lire mes articles de toute manière? Est-ce qu’au moins quelqu’un va le faire? Pire, si jamais ce n’est pas passionnant, alors je risque de desservir la petite entreprise familiale qu’est Moulin Haut-Laroque en voulant, à mon tour, m’exprimer.

Bien sur, je suis avec attention les superbes blogs du Château de Reignac (reignac.com/lunivers/blog) et de Hervé Bizeul (www.closdesfees.com/blogs) depuis que mon père m’en a parlé et qu’Alastyn (www.alastyn.com) me rappelle de le faire régulièrement. Quelles sources d’inspiration! Mais, pas d’inquiétude, chacun sa place… je ne suis qu’un débutant!

Alors, je me lance… il faut bien que je justifie ce titre racoleur « de Daesh à Woodstock »!

Tout commence le lundi 15 juin 2015, le deuxième jour de Vinexpo Bordeaux. Un matin calme s’annonce. Nous avions pris la décision avec mon père de participer de nouveau à ce salon, après s’en être détaché pendant des années. Je gardais alors quelques vagues souvenirs de ce grand rassemblement lorsque nous y participions avec notre groupe d’amis d’Expression de Fronsac (www.expressiondefronsac.com). Là n’est pas vraiment le sujet… enfin si, justement… « grand rassemblement »… « Woodstock »… attendez, ce n’est pas ce que vous croyez.

Toujours ce même jour du 15 juin, je reçois un appel sur mon téléphone alors que je suis (enfin) occupé à échanger avec un négociant sur l’échec déjà prévisible de cette édition de Vinexpo 2015. (D’ailleurs, vous avez remarqué que c’est toujours quand on est déjà pris que tout le monde se met à nous solliciter en même temps?). C’est mon père!

« Allô, Thomas? »

« Oui? »

« On a un problème! »

C’est à ce moment-là que le « matin calme s’annonce » finalement… bon… je peux lui dire adieu! (A Dieu? … Daesh…? Non, aucun lien, toujours pas).

« Qu’est-ce qui a? »

« On a un problème sur notre site internet, vas voir. »

Je m’exécute fissa et me connecte à ma belle version de moulinhautlaroque.com, vieille de deux petites années qui, d’un coup, me paraît beaucoup moins belle car elle y montre des vidéos de… décapitations au nom de « Allah tout puissant »…

Alors voilà, en plein Vinexpo, avec tous mes rendez-vous à venir, il va falloir que:

  1. Je présente Moulin Haut-Laroque aux clients étrangers de nos négociants sans évoquer l’existence de mon site internet (alors que j’essayais péniblement de communiquer dessus et que j’avais passé tant de journées à y mettre l’ensemble des éléments potentiellement utiles: fiches techniques, étiquettes & contre-étiquettes, analyses, etc. pour prouver ma volonté de simplifier le travail de tous).
  2. Je résolve le problème rapidement sans en avoir matériellement le temps, ni les compétences d’ailleurs!

Bref, vous l’aurez compris, c’était en juin et nous sommes en décembre… la notion de rapidité dans la résolution de la tâche s’est avérée un peu plus confuse qu’initialement espéré.

Pour combattre ces hackers de Daesh (drapeaux noirs et inscriptions blanches flottant sur mon site, messages incitant à la haine, vidéos insoutenables, j’ai tout eu…), il a fallu s’armer de patience. Au bout du compte, le plus simple a été de refaire un nouveau site pour en finir définitivement avec cet épisode fort désagréable.

Vous me direz, et Woodstock dans l’histoire? Et bien, voilà, dans ces moments où certaines personnes veulent nous diviser, il existe une réaction naturelle de défense qui consiste à se rassembler, de préférence autour des personnes en qui l’on peut avoir confiance. Une personne en particulier est venue à ma rescousse et m’a proposé ses services! Un ancien de Kaizen Marketing qui, lui aussi, avait besoin de repartir à zéro en créant sa propre société de communication digitale « participative », avec uniquement des consultants indépendants, qu’il a choisi d’appeler: « The Woodstock » (www.facebook.com/The-Woodstock-396666497190352). « The Woodstock » fait référence au grand rassemblement de 1969 (l’idée étant de se rassembler pour travailler) mais aussi à Edouard de Woodstock, plus connu comme le « Prince Noir » (cf la guerre de cent ans) qui donna son nom au Château du Prince Noir à Lormont… où se trouve actuellement les locaux de « The Woodstock »…

Il aura fallu plus de 6 mois pour que je puisse prouver à mon petit niveau que ces hackers ont bien eu raison de pirater mon site car je peux dire que j’ai renforcé des liens d’amitié, fait travailler 3 ou 4 personnes, partager mon expérience avec vous et, pour finir, peut-être réussi à exister sur la toile. J’en suis donc presque reconnaissant même si je veux bien éviter qu’une telle situation se reproduise à l’avenir.

« De Daesh à Woodstock » est mon premier article. A défaut d’être bien écrit, il a au moins le mérite de vous faire découvrir l’existence de ce blog et même… de la nouvelle version de moulinhautlaroque.com. N’hésitez donc pas à commenter & à partager.

A bientôt.

Thomas

L’image à la une est le magnifique logo© de « The Woodstock ».

Ajouter un commentaire

*
*
*

© Château Moulin Haut-Laroque. 2018 Mentions légales. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.